Soyez Net sur le Net !

Une morale qui n’invoque que les faits ne peut présenter dès l’abord à l’individu pour premier mobile d’action le bien ou le bonheur de la société, car le bonheur de la société est souvent en opposition avec celui de l’individu. Et COMME tous ceux qui nous entourent sont d’autant plus disposés à rémunérer nos efforts, qu’ils sentent plus vivement l’obstacle qui les gêne, il s’ensuit que nous sommes tous disposés, à ce point DE vue et comme producteurs, à vouer un culte à l’obstacle que nous faisons profession DEcombattre.De fait, l’adhésion du public allemand à la transition énergétique est large.L’État remplace une dette par une autre. Puis contre toute attente, malgré la rechute des prix, la production s’envole de nouveau. Sa foi profonde dans la toute-puissance de la fatalité le rend impatient de toute contrainte, lui interdit l’acceptation de tout compromis.Signalons maintenant, comme un symptôme non moins digne de remarque, l’insensibilité qui accompagne d’ordinaire le rire. Toute sortie de la zone euro ancrerait la croyance que tôt ou tard, d’autres pays vont suivre. Mais il y a une autre industrie, bien française et nationaliste, qui doit vivre : la police.Les cabarets, les auberges, ne désemplirent pas jusqu’au soir. Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste Soyez Net sur le Net ! avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ». On en convient encore ; il est tout cela, et il est tout cela nécessairement. L’Église, en France, n’étant pas nationale, ayant son origine, son point d’appui, et sa base d’opérations hors des frontières, les gens qui ne le combattent pas sont forcément partisans de la constante introduction d’un élément étranger dans la vie du pays.Ici tout ce qui est usuel est nécessairement obligatoire, puisque la solidarité sociale, n’étant pas condensée dans des lois, l’étant encore moins dans des principes, se diffuse sur la commune acceptation des usages.Une rupture qui ne pourra produire ses effets que si elle est portée politiquement, expliquée aux Français et conduite avec détermination. L’Allemagne a, comme la France, des choix cruciaux à faire pour maintenir sa compétitivité et sa capacité d’innovation, à l’heure où son principal client, la Chine, change aussi de régime de croissance.Mais cette définition de l’état d’âme des Italiens, vis-à-vis de nous, serait à la fois trop simple et injuste. Alors que l’affacturage constitue pour beaucoup d’entreprises la seule solution pour financer leur croissance, son utilisation demeure pourtant minoritaire – moins de 15% du crédit à court terme aux PME.La différence entre les deux approches réside dans les imperfections de marché et les comportements des investisseurs. Dans bien des cas, une formation effectuée en dehors d’un emploi sera très peu ou pas valorisée sur le marché du travail, y compris en comparaison de n’importe quelle expérience professionnelle a priori éloignée de la recherche du candidat.

Share This: